LA PHILOSOPHIE DE LA LIBERTÉ : Principes d'une conception moderne du monde - Résultats d'une observation de l'âme d'après une méthode scientifique. par Rudolf Steiner

LA PHILOSOPHIE DE LA LIBERTÉ : Principes d'une conception moderne du monde - Résultats d'une observation de l'âme d'après une méthode scientifique. par Rudolf Steiner

Titre de livre: LA PHILOSOPHIE DE LA LIBERTÉ : Principes d'une conception moderne du monde - Résultats d'une observation de l'âme d'après une méthode scientifique.

Auteur: Rudolf Steiner

Broché: 187 pages

Date de sortie: July 25, 2018

Obtenez le livre LA PHILOSOPHIE DE LA LIBERTÉ : Principes d'une conception moderne du monde - Résultats d'une observation de l'âme d'après une méthode scientifique. par Rudolf Steiner au format PDF ou EPUB. Vous pouvez lire des livres en ligne ou les enregistrer sur vos appareils. Tous les livres sont disponibles au téléchargement sans avoir à dépenser de l'argent.

Rudolf Steiner avec LA PHILOSOPHIE DE LA LIBERTÉ : Principes d'une conception moderne du monde - Résultats d'une observation de l'âme d'après une méthode scientifique.

Dans cette théorie de la connaissance qu’est La Philosophie de la Liberté, son texte fondateur, Rudolf Steiner (1861-1925) assoit la réalité de la liberté et la possibilité d'actes libres sur l'expérience du "penser pur qui s'élève au monde spirituel et fait naître du monde spirituel les impulsions des actes moraux".
L'homme qui se hisse jusqu'au penser pur ou "intuition conceptuelle" a la possibilité d'accomplir des "actes libres".
L'être humain découvre en lui-même sa nature spirituelle, sa faculté d'imagination créatrice morale, et peut agir en être libre à partir de ce qu'il reconnaît comme juste de par son intuition morale.
Steiner pose ainsi ici les fondements de l'individualisme éthique.

La philosophie de la liberté (1894) est un des textes clés pour comprendre la pensée de Steiner et sa volonté d’utiliser les méthodes des sciences naturelles comme fondement de ses recherches sur les mondes spirituels et animiques.
La philosophie de la liberté, porte le sous-titre "Résultats d'une observation de l'âme d'après une méthode scientifique", preuve du désir de Steiner d'édifier une science de l'esprit qui se sert des méthodes strictement scientifiques, mais en choisissant comme objet d'étude et de connaissance, d'une part, le monde sensible, et d'autre part, le monde suprasensible, les soumettant à la même méthode d'observation.

Le monde des sens, partie d'un monde, accessible aux sens physiques et à leurs "prolongements" (microscopes et autres appareils scientifiques), demeure Maya, monde d'apparences, d'illusions qui n'exprime jamais toute la vérité, tant qu'on ne le pénètre pas par une conscience pensante.

L'homme doit retrouver sa place dans le macrocosme et sa mission dans le monde, pour accéder, par l'autoformation de l'esprit, à la complétude.
Or les sciences et techniques émergentes, les doctrines économiques liées à l'essor industriel, les sciences naturelles comme la philosophie critique, ont démythifié le monde. Le savoir ne s'apparente plus à la compréhension d'une unité, mais à la disjonction des expertises.

L'activité de la pensée déliée, indépendante de la perception sensorielle, se développant sous forme d'activité spirituelle, et apparaissant comme "pensée libérée des sens" a seule le pouvoir d'élever cette moitié du monde des sens, par l'acte de connaissance, jusqu'à la totalité de la vérité.
Par cette pensée "libérée des sens" l'homme dépasse en esprit les limites qui, depuis Kant et la théorie de la connaissance du XIXe siècle, avaient été décrétées à jamais infranchissables.
Et là où Kant délimite les frontières de l'expérience objective, Steiner ouvre la pensée à l'explication du monde, dans un univers idéel réfléchi. La connaissance de soi ouvre l'accès aux fondements de l'univers, permettant à l'homme de faire l'expérience directe des idées éternelles.

Le premier combat de Steiner fut mené contre le dogme de la limitation de la connaissance humaine. Il fit l'expérience, en sa propre pensée, du dépassement de cette limite que l'intellect lui-même a élevée par son lien volontaire avec ce qui est accessible grâce à "la mesure, au nombre et au poids".

L'âme qui possède la pensée libérée des sens vit dans l'essence même du monde et y déploie son activité. La pensée libérée des sens, comme phénomène spirituel, est un processus organique du monde spirituel. Plus cette pensée est intense, plus elle est créatrice, plus elle est spirituellement puissante et se perçoit elle-même consciemment, enracinée dans les profondeurs spirituelles de la vie.

Toute sa vie, Rudolf Steiner attacha une grande importance à ce livre. Quand on lui demanda ce qui subsisterait de son œuvre dans quelques siècles, il déclara : "Rien… sauf La philosophie de la Liberté, mais à partir d'elle le reste peut être retrouvé."